Angélique Kidjo chante Glass
Angélique Kidjo chante Glass
Angélique Kidjo chante Glass

Angélique Kidjo chante Glass

Beethoven dépeint poétiquement les chants d’oiseaux et le murmure des ruisseaux, alors que Janáček, en fin observateur, oppose la quiétude de la vie sylvestre au monde conflictuel des humains. De son côté, Glass s’inspire de poèmes africains évoquant le mythe de la création du monde et celui des dieux du royaume d’Ifé. La musique nourrit l’imaginaire d’Angélique Kidjo qui donne vie aux légendes avec sa voix puissante et profonde.

Leoš JANÁČEK, La petite renarde rusée, Suite (arr. C. Mackerras, 22 min)
Philip GLASS, Ifé, trois chants Yorùbá (20 min)
_
Ludwig van BEETHOVEN, Symphonie no 6 en fa majeur, op. 68, « Pastorale » (39 min)

Participation
En présentiel
Signaler un problème
Signaler un problème