Nigamon/Tunai
Nigamon/Tunai
Nigamon/Tunai

Nigamon/Tunai

Nigamon et Tunai signifient chant en anishinaabemowin et en inga.
Dans ce manifeste polyphonique soudé par l’amitié, Émilie Monnet et Waira Nina amplifient les chants de l’invisible. Solidaires dans les luttes contre l’extractivisme et contre les compagnies minières qui dévastent leurs territoires respectifs, elles connectent les savoirs et stratégies de résistance de leurs communautés. Du Sud au Nord, des voix et des langues autrement inaudibles font enfin leur chemin jusqu’à nous.

La forêt sonore où elles nous invitent fait chanter les arbres, l’eau, les pierres, le cuivre. Aux instruments de cette musique insoupçonnée, jouée sous nos yeux, s’ajoute une collection de paroles, de l’Amazonie colombienne à la forêt boréale. Reliées par la figure de la tortue, centrale à leurs cosmogonies, les deux femmes, dans leur alliance agissante, œuvrent pour la protection de l’eau, de la terre, des étoiles et des savoirs.

Collaborateurs

Émilie Monnet
Équipe de création
Waira Nina
Équipe de création
Sarah Williams
Mise en scène
Onishka
Producteur
FTA - Festival TransAmériques
Producteur
Participation
En présentiel
Signaler un problème
Signaler un problème